/ mars 28, 2019/ ... en déco, on découvre !

Le lin est sans doute le plus vieux textile du monde. De sa production à son utilisation, il a tout bon sur toute la ligne. Mais là, je vais vous parler du lin ancien de nos grands mères, de cette qualité et de ce passé imprégné dans les fibres. Et surtout, comment le réutiliser et le remettre au goût du jour !

Tout d’abord, petite fiche d’identité du lin.

Ses qualités sont nombreuses. Il est très résistant et ne peluche pas – très absorbant (20 % de plus que le coton) – sain, doux et n’irrite pas la peau – thermorégulateur(il garde la chaleur en hiver et donne une sensation de frais en été). En conséquence, je ne sais pas si une autre matière arrive à égaler le lin.

Et les impacts de sa production ?

Cette culture demande très peu d’engrais et de pesticides (5 fois moins que le coton) sinon la plante en pâtit. Il demande également très peu d’eau. Toute la plante est utilisée : la tige pour le textile, les graines pour l’huile et l’alimentation. Résultats : aucun déchets ! Et cocorico, la France est l’un des plus gros producteurs. Privilégiez un label gots ou oeko tex pour une transformation qui bannit les produits nocifs.

Mais malgré cette culture presque parfaite, je préfère réutiliser le lin ancien.

Quand je suis tombée, il y a quelques années, sur un drap lors de mes vides greniers, j’ai vite compris que ce lin là n’existait plus de nos jours dans le commerce. Sa maille et son fil épais offre un tissus avec une tenue parfaite et une trame légèrement irrégulière qui en fait tout son charme. En le dépliant, j’y ai vu un monogramme magnifique et cela m’a rappelé qu’il y avait eu une vie avant ce drap. Ses dimensions d’époque, dues au rabat qu l’on faisait sur la couverture, offraient de belles possibilités. Parfait pour un rideau ! Sa vie n’était pas finie ! Mais un drap pour une double fenêtre était un peu juste …

Et de là a commencé la lin-mania.

J’ en ai cherché partout : sur les sites de petites annonces, dans des vides greniers, via des amis jusqu’à atterrir dans une ferme aux alentours de Nantes.

Un grand moment …

Un paysan, toujours en activité malgré son bel âge, m’a ouvert les portes de son grenier où était entassé tout le trousseau de mariage de sa mère. Des mouchoirs aux torchons jusqu’ aux napperons de jeu de cartes … toute une vie résumé dans ces piles de linge. C’était à la fois très émouvant et passionnant d’écouter ce Monsieur me raconter une partie de sa vie, de son passé. Il était ravi et intrigué que ce linge puisse resservir à des générations actuelles.

J’aurai dû louer un semi-remorque pour ramener mon trésor sans compter que ce lin pèse lourd…très lourd. Encore une fois, gage de qualité du passé !

Opération, transformation !

Le temps a fait son œuvre et certaines pièces n’étaient plus d’un blanc immaculé.

Etape de blanchiment : point de javel et autre produit nocif :

Le percarbonate de soude : J’aurai pu les laisser tremper dans ma baignoire mais j’ai préféré les mettre en machine qui consomme 4 fois moins d’eau. Le percarbonate agissant mieux à chaud, j’en aurai couler des bains ! Dosage : 20 g si grosses tâches sinon 10g. On en trouve aussi bien en magasin de bricolage qu’en boutique bio.

Opération, création !

Pour les pièces en bon état, elles ont finies en nappe, en drap pour la mi saison ou en rideaux (10 œillets clipsables et le tour est joué).

Mais il y avait des draps qui forcément avaient moins bien vieillis que d’autres : trous, tâches indélébiles, rapiècements. Mais pas question de les jeter ! En isolant les parties en bon état, il me restait des morceaux propices à toute créativité. Voici donc, en partie, ce que j’en ai fait :

édredon en lin et coton pour lit
édredon en lin et coton

Des édredons : en teignant certains morceaux et en y ajoutant un tissus coton à motifs, cela a donné des édredons bien chauds pour mes enfants.

torchon en lin
torchon en lin gis

Des torchons : quatre coutures et j’avais des beaux et grands torchons. Absorption maximale !!!!

tente pour enfants

Une tente pour ma fille grâce à 5 tasseaux (demandez-moi les plans !)

pot de fleur
pot de fleur original
sac à doudous

Des pots encollés pour y mettre mes cactus, ma coriandre ou les doudous.

lit bébé ancien

Un ciel de lit pour un berceau vintage chiné 

pochette pour soirée

Une pochette pour mes dîners

Comme vous le voyez, les possibilités sont quasi infinies.

Mais surtout, j’adore me dire que ma plante grasse pousse dans le drap de Mamy Régine.


Avez-vous déjà créé des objets avec des tissus ?
Êtes-vous plutôt achat ou recyclage ?


Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous souhaitez partager cet article ?

2
Un commentaire ? c'est à vous !

avatar
  S’abonner  
plus récent plus ancien
Notifier de
Laurence
Invité
Laurence

Fort intéressant cette histoire de lin, il n’y a plus qu’à chiner!